Assurance Vie

L’assurance vie est un placement permettant la détention d’actifs financiers dans le cadre d’une enveloppe fiscale avantageuse.

Placement préféré des français, l’assurance vie vous permet d’atteindre plusieurs objectifs patrimoniaux :

Vous constituer un capital et le faire fructifier

  • Protéger vos proches
  • Vous constituer une épargne à long terme
  • Optimiser la transmission de votre patrimoine
  • Diversifier de votre patrimoine
  • Bénéficier d’une fiscalité avantageuse (impôt sur le revenu et sur les plus-values),
  • Accéder à une multitude de placements
  • Compléter votre retraite grâce à des revenus réguliers
  • Vous constituer un capital et l’utiliser pour un investissement immobilier (nantissement)
  • Garantie d’un capital en cas de décès.

L’assurance sur la vie est une convention par laquelle une personne s’oblige envers une autre pendant une durée déterminée moyennant une prestation unique ou périodique, à verser au contractant lui-même ou à un tiers désigné ou déterminable  un capital ou une rente, sous certaines éventualités dépendant de la vie ou de la mort d’une personne désignée. 

L’avantage fiscal

Le contrat d’assurance vie peut bénéficier, selon la date de souscription du contrat, d’une fiscalité favorable à chaque étape de son existence :

> Un avantage fiscal lors de la souscription du contrat avec l’octroi d’une réduction d’impôt attachée au versement d’une prime,

> en cours d’existence ou lors de son dénouement par le versement des sommes épargnées, l’application d’un taux d’imposition préférentiel sur les produits capitalisés

> Le régime fiscal en vigueur est le suivant : soit opter pour l’impot sur le revenu soit opter pour le prélèvement forfaitaire libératoire. 

Échappent totalement à cette imposition les contrats qui se dénouent par une rente viagère. Mais cette rente sera par ailleurs imposée en tenant compte de l’âge de l’assuré.

> et l’exonération des droits de succession lors de son dénouement par le décès de l’assuré.

L’assurance vie a l’avantage d’être, sous certaines conditions, traitée hors succession.

Les sommes perçues par le bénéficiaire d’un contrat d’assurance vie au décès de l’assuré ne sont donc, en principe, pas soumises aux droits de succession.

Toutefois, seuls les contrats stipulés au profit d’un bénéficiaire désigné et non prédécédé bénéficient de cet avantage. 

L’avantage successoral

L’assurance vie est souvent perçue comme un bon moyen de préparer sa succession. Un préjugé totalement fondé, le « couteau suisse de l’épargne » présentant plusieurs avantages au décès du souscripteur.

Premier atout de taille : l’assuré peut désigner, via la clause bénéficiaire intégrée dans son contrat, la ou les personnes de son choix qui recevront les capitaux à sa disparition. Le bénéficiaire n’a pas besoin d’avoir un lien de parenté avec lui. Il est même possible de mentionner une personne morale, comme une association ou une fondation.

Le souscripteur a la possibilité de désigner le Trésor public comme bénéficiaire. Le fisc se servira des fonds pour régler les droits de succession et, en cas de reliquat, versera le solde aux héritiers prioritaires (conjoints et enfants). De quoi s’assurer que ses proches aient peu de frais à honorer après son décès.

Des abattements élevés

Surtout, l’assurance vie est particulièrement avantageuse en matière de fiscalité successorale. Le placement étant considéré hors succession, l’encours des contrats n’entre pas dans l’actif successoral de l’assuré décédé. Les capitaux ne sont donc pas soumis aux droits de succession. La jurisprudence a, toutefois, prévu un garde-fou. Si les primes versées sur une assurance vie sont « manifestement exagérées », c’est-à-dire que leur montant est disproportionné par rapport au patrimoine du défunt, la justice peut décider d’intégrer les fonds dans la succession.

En outre, les capitaux légués sont peu taxés. Les fonds issus des primes versées avant les 70 ans du souscripteur bénéficient d’un abattement de 152.500 euros par bénéficiaire. Au-delà de cette somme, une taxe de 20% est appliquée si le reliquat n’excède pas 700.000 euros. Elle grimpe à 31,25% s’il dépasse 700.000 euros.

La franchise d’impôt s’élève à 30.500 euros pour les primes versées après 70 ans et est commune aux bénéficiaires (ils doivent se partager l’avantage à parts égales). En outre, les sommes excédant l’abattement commun de 30.500 euros sont comptabilisées dans l’actif successoral et donc assujetties aux droits de succession. D’où le conseil souvent répété d’alimenter son contrat avant ses 70 ans.

La performance de votre contrat 

L’assurance vie est une enveloppe fiscale.

Étudier les conditions générales des contrats est notre métier.

Nous avons retenu des contrats alliant souplesse, performance et efficacité. 

Certains contrats disposent de mécanisme de sécurisation quotidien (vous indiquez par exemple que chaque fois qu’un fonds fait une performance de 10%, la plus-value générée va automatiquement sur un fonds euros (sécuritaire) lui-même générateur de revenus. 

Nous travaillons en etroite collaboration avec des muli gestionnaires de fonds. 

Pour etre dans l’excellence, les sommes investies par nos clients sont confiées à plusieurs gestionnaires et non à un seul.

La multi-gestion consiste à investir dans plusieurs fonds en sélectionnant les meilleures équipes gestion. Cette technique de la Multi-gestion permet donc de fortement diminuer les risques en assurant une diversification optimale du portefeuille en terme de secteur d’investissement, de zone géographique, de type d’actifs, ou tout autre type de segmentation qui permet de limiter l’exposition aux risques.

En plus de diversifier le portefeuille et de répartir les risques, la multi-gestion permet à nos clients d’accéder à des fonds gérés par les gestionnaires de portefeuille  prestigieux (DNCA, Richelieu Finance, Financière de l’Échiquier,  Edmond de Rothschild AM, Tocqueville Finance, CCR, SOFIDY, SGAM… ).

Les résultats sont probants aussi bien en cas de hausse des marchés qu’en cas de baisse des marchés. Des profils très sécuritaires peuvent attendre une rentabilité supérieure à 5%. Pour les autres profils, des mécanismes comme la sécurisation automatique et quotidienne des plus-values par exemple permet d’allier sécurité et performance et laisse espérer de belles perspectives de valorisation de son capital.

— Contact —

Bureaux

35 avenue des Joncades Basses - St Rémy de Provence
14 chemin du Mas du Chevrier - Les Baux de Provence

Téléphone

07 78 66 61 56 - 07 67 93 63 10

Email

contact@alpillesinvest.com

Prise de rendez-vous

> Télécharger le document de collecte d'informations

> Télécharger le document d'entrée en relation

> Télécharger la politique de RGPD

> Notre Charte